ZEbet
 160€  OFFERTS!
Winamax
 200€  OFFERTS!
Betclic
 100€  OFFERTS!
200€ OFFERTS avec WINAMAX !   C’est par ici

Comment les bookmakers gagnent de l’argent ?

Comment les bookmakers gagnent de l'argent ?

Lorsque l’on évoque les paris sportifs, une question revient très régulièrement chez les parieurs, novices ou avérés : comment les bookmakers gagnent-ils de l’argent ? Sur cet article, nous allons essayer de vous apporter des éléments de réponse.

Ouvrez votre compte pour battre Zebet !

Comment un bookmaker gagne-t-il de l’argent ?

Pour rester rentables malgré les millions de paris sportifs placés chaque jour sur leurs sites, les bookmakers disposent de quelques astuces, qu’il peut être intéressant de connaître. Voici les principaux leviers de bénéfices pour les bookmakers :

  • Les paris perdants
  • La marge sur les cotes
  • La fluctuation des cotes en fonction des mises
  • Les paris combinés risqués
  • Le Cash Out

Grâce à ces facteurs du pari en ligne, les bookmakers s’assurent ainsi de rester bénéficiaires, malgré les énormes cagnottes que peuvent décrocher de temps en temps les parieurs. Plus de détails ci-dessous.

Les paris perdants

Vous n’êtes pas sans le savoir, il reste souvent très compliqué de remporter un pari chez les bookmakers. Surprise au niveau du scénario du match, joueurs blessés, incertitude grandissante dans tous les championnats…les facteurs pour vous faire perdre votre mise sont nombreux aujourd’hui. Ce n’est donc pas surprenant si l’on vous dit que les paris perdants sont nettement supérieurs aux paris gagnants, et c’est comme cela que les bookmakers gagnent de l’argent dans un premier temps. Illustrons-le, avec un exemple fictif.

Exemple

Chez Bwin, imaginons que 2 paris soient gagnants sur 10. Souvent, ces paris gagnants sont des paris simples (plus de probabilités qu’un combiné), dont la cote est correcte et les gains qui en résultent logiquement mesurés. Cela donne donc :

  • 8 mises de 20€ perdantes = 160€ gagnés par Bwin
  • 2 paris de 20€ gagnants, sur une cote de 2.00 = 80€ perdus par Bwin

Au global, pour une mise moyenne de 20€ par pari, le bookmaker remportera dans cet exemple 80€ nets, directement dans sa poche. Bien sûr, cela reste un exemple fictif, mais sachez que l’on reste proche de la réalité.

La marge sur les cotes

Autre moyen de gagner de l’argent pour les bookmakers : les marges sur les cotes. Lorsque les opérateurs évaluent la valeur d’un pari pour lui fixer une cote, ils baissent généralement cette valeur après estimation des probabilités. Ainsi, lorsque vous retrouvez une cote de 2.00 chez un bookmaker pour votre pari - soit 50% de chances de l’emporter - sachez qu’en réalité ces probabilités sont légèrement moins élevées, par exemple de 42%. A la place d’une cote de 2.00, la cote proposée devrait ainsi être de 2.38. Pour info, cette marge ne doit pas dépasser les 15%, réglementation de l’ANJ oblige. A vous de vous mettre dans les meilleures dispositions en vue d’être plus malin, et battre les bookmakers.

Ouvrez votre compte pour battre Zebet !

La fluctuation des cotes en fonction des mises

Troisième levier : la fluctuation des cotes. Vous l’avez sans doute déjà remarqué, les cotes proposées par les bookmakers évoluent dans le temps, pour le même pari d’une même rencontre. Cela est dû aux facteurs environnant la rencontre (ex : un joueur cadre qui se blesse), mais aussi au volume de paris recensés au fil du temps. Le principe : au plus il y aura de mises sur un pari donné, au plus la cote sera dévaluée. Là où les premiers parieurs auront bénéficié d’une cote de 2.00 par exemple, les derniers parieurs pourraient ne retrouver qu’une cote de 1.80, l’opérateur ayant dévalué cette cote pour limiter ses pertes financières.

L’impact sera alors double : en cas de scénario favorable au bookmaker (pari perdant), le jackpot sera énorme pour lui, tandis qu’en cas de scénario défavorable (pari gagnant), ses pertes financières seront limitées. Et ce dernier équilibrera ses comptes avec les mises perdantes sur les autres paris. Qui sont, pour rappel, systématiquement plus nombreuses, sur le long terme.

Les paris combinés risqués

Quatrième point : l’attrait des grosses cotes, issues de paris combinés. Rejoignant le premier facteur énoncé, à savoir les nombreux paris perdants, les paris combinés alléchants mais ô combien risqués permettent non seulement aux bookmakers de gagner de l’argent, mais aussi d’éviter d’en perdre, en augmentant les chances d’échec pour le parieur. On s’explique.

Avec leurs systèmes de combi-boosté, qui permettent d’obtenir des gains supplémentaires en fonction du nombre de paris présents dans un coupon, les Bwin, Betclic et autres PMU tentent de déjouer la raison du parieur, en lui faisant miroiter des gains énormes. Pris par l’euphorie, ce dernier accumule alors un ou deux paris supplémentaires à son pari initial, divisant ses chances de succès par la même occasion. Rendez-vous compte : là ou un pari 1N2 à une chance sur trois de passer dans l’absolu (1, N ou 2), un combiné de deux paris n’a plus qu’une chance sur huit d’être gagnant ! Vous comprendrez dès lors, que ces paris combinés restent de beaux leviers de bénéfices pour les bookmakers. Surtout leur impact psychologique sur le parieur.

Le Cash Out

Enfin, dernière façon pour les bookmakers de gagner de l’argent : le recours au Cash Out. Comme vous le savez, le Cash out vous permet d’annuler un pari, dans le cas où le doute vous accapare quant à votre réussite. Et bien cela permet aussi aux opérateurs de limiter la casse en cas de risque d’un gain très élevé pour les parieurs.

Imaginons que vous avez parié 10€ sur un combiné de 20 rencontres (cote globale de 3500), et que par chance vous avez déjà passé 7 paris gagnants sur les 10. De facto, vous n’êtes plus qu’à trois rencontres de remporter la somme de 35.000€, toutefois vous craignez de tout perdre car les rencontres restantes sont les plus difficiles à passer (ex : match nul entre Barcelone et Villarreal).

Jugeant de son côté que le risque de perdre 35.000€ est bien trop grand, le bookmaker vous proposera alors une jolie somme à Cash Out, par exemple 8.000€, en échange de « l’arrêt » de votre pari. Si vous acceptez, et que finalement les trois paris restants sont gagnants, le bookmaker aura alors évité une perte de 27.000€, soit 77% de la somme qu’il devait initialement vous reverser. Soit une belle façon de limiter la casse, lorsque le parieur est en plein doute.

Voilà donc, vous connaissez maintenant les principales méthodes dont disposent les bookmakers pour remporter de l’argent. Et vous le voyez, il reste bien plus fun et passionnant d’être de l’autre côté du business, et de se régaler à miser sur les différents sites de paris. Surtout quand on sait se limiter, et comment bien parier.

Ouvrez votre compte pour battre Zebet !

Autour des questions générales sur les bookmakers