ZEbet
 150€  OFFERTS!
Winamax
 100€  OFFERTS!
Betclic
 100€  OFFERTS!
Winamax double vos gains ! Le Real a 1 Cote de 4.4, Liverpool à 6.30!   C'EST ICI

Pronostic NBA

Tous nos pronostics pour réussir vos paris sur la NBA


Pronostic Playoffs NBA : C’est parti pour l'édition 2018 !

La bagarre de fin de saison régulière pour les qualifications à l’ouest fut mémorable et nous a donné comme un avant-goût de ce que nous propose le millésime 2018 des playoffs NBA. Et quel millésime ! S’il était aisé de prédire des NBA Finals opposant les Cavaliers de « King » James aux Golden State Warriors lors des saisons précédentes, il souffle cette année comme un vent de changement, voire de rébellion : Certaines franchises sont montées en puissance et ont contesté l’autorité des deux derniers finalistes, les reléguant respectivement à la 4ème place de la conférence est et à la 2ème place de la conférence ouest.

Peut-on enterrer pour autant ces deux franchises ? Les Rockets - 1ers de la conférence ouest et meilleur bilan de la ligue – ont-ils les armes pour bousculer les champions en titre ? Qu’en est-il des Raptors que personne n’attendait en tête de la conférence est ? Et des Celtics, diminués par les blessures mais toujours menaçant ?

Oui, ce climat d’incertitude est un pur bonheur pour nous car ces playoffs mouture 2018 promettent son lot de surprises. Et qui dit surprises, dit côtes intéressantes !

NBA : les favoris pour le titre 

Pronos Playoffs NBA 2018

Les Golden State Warriors

Avec seulement 58 victoires pour 24 défaites en saison régulière, ils présentent leur plus mauvais bilan depuis la saison 2013/2014. Un bilan qu’il faut toutefois pondérer par le facteur blessure qui n’a pas épargné les champions en titre : Les quatre hommes forts de la franchise sont tous passés par la case infirmerie. Malgré tout, les Warriors demeurent les favoris de la compétition et à l’entame des playoffs, ses stars sont rétablies et prêtes à en découdre. Seul Stephen Curry est encore écarté des parquets mais son retour est prévu pour le 2ème tour. La franchise du Golden State a toujours les armes pour aller au bout. Ils n’ont certes pas convaincu en saison régulière, mais pouvons-nous exiger une nouvelle saison à record chaque année ? Bien sûr que non, et le coaching staff le sait. Outre leur roster 5 étoiles,  l’expérience des playoffs acquise lors des dernières campagnes de postseason figure être un gros avantage sur Houston, son rival de l’ouest.

Parier sur les Warriors

Les Houston Rockets

Une des plus belles surprises de cette saison régulière. Houston était attendu assez haut dans le classement de la conférence ouest, mais pas à ce point. Ravir la première place promise aux Warriors est la conséquence directe d’un pari réussi de la part des dirigeants de la franchise texane : Faire jouer Chris Paul avec James Harden. Il n’a pas fallu beaucoup de temps pour que la greffe prenne et pour mesurer l’ampleur de cette alchimie, il faut savoir que même l’équipe auteur du doublé 94-95 (à l’époque d’Hakeem Olajuwon) n’avait pas pondu un tel bilan (65 victoires pour 17 défaites). Reste à savoir comment se comporteront les Rockets en playoffs. A l’instar des Warriors, ils ont les armes pour aller loin, très loin. La plus que probable finale de conférence ouest Rockets-Warriors est attendue par toute la planète basket tant ces deux équipes sont au-dessus du lot. Même si les Rockets ont malmené les Warriors cette saison (par 2 fois en 3 rencontres), l’enjeu pourrait donner l’avantage à ces derniers.

Parier sur les Rockets

Les Cleveland Cavaliers

Nous les plaçons en 3èmes favoris en dépit de leur petite 4ème place à l’est pour une unique raison : Lebron James ! Lors de cette dernière décennie, Le king nous a convaincu à quel point il savait élever son niveau de jeu lorsque l’enjeu le demandait. La franchise de l’Ohio a connu une saison en dents de scie. Un démarrage plus que mitigé, puis une refonte fondamentale de l’équipe en cours de route : La superteam fraîchement montée dans l’optique de concurrencer les Warriors dans la course au titre a laissé place à un roster principalement composé de joueurs moins prestigieux… Moins prestigieux mais qui jouent pour Lebron et cela fut payant. Les Cavs sont dans une bonne dynamique sans parler de leur star qui réalise une des meilleures saisons de sa carrière. Et c’est là que résident la force et la faiblesse de la franchise : Tout tourne autour de Lebron James. Le meilleur joueur monde saura-t’il mener son escouade vers de nouvelles finales NBA ? Les équipes moins bien classées de l’est ne devraient pas poser trop de problèmes aux Cavs, ni les Celtics, amoindris par les blessures. Seul les Raptors et les Sixers représentent une réelle menace mais ces premiers vivent généralement mal la postseason et ces derniers manquent cruellement d’expérience en matière de playoffs. Nous ne serions pas surpris de voir King James une nouvelle fois aux NBA Finals.

Parier sur les Cavs

Côté outsiders

Prono NBA Playoffs

Les Toronto Raptors

En début de saison, peu auraient misé sur une première place à l’est de la franchise canadienne. Et pourtant, il faudra compter sur elle parmi les candidats sérieux avides de représenter leur conférence lors des Finals. Demar DeRozan a été spectaculaire tout au long de la saison, même s’il faut reconnaître qu’il est bien entouré, il est l’artisan principal du succès de son équipe. Hélas, sur ces dernières saisons, les Raptors ont systématiquement calé en playoffs face aux Cavaliers de Lebron James. Cette année, ils pourraient à nouveau les affronter dès le second tour. L’avantage du terrain leur permettra-t’il de vaincre – cette fois-ci - leur bourreau habituel ?

Parier sur les Raptors

Les Philadelphia Sixers

LA surprise de l’est ! Ils sont la sensation de fin de saison régulière. Leur enchaînement de 16 victoires sans défaite (et pourtant sans Joel Embiid ) pour clore leur calendrier les a propulsé 3ème à l’est, coiffant au poteau les Cavaliers de Lebron James. Leur partie de tableau leur offre une voie royale pour les finales de conférence. Bien entendu, à condition qu’ils conservent leur dynamique de feu et si c’est bel et bien le cas, la franchise de Philadelphie pourrait être la seule en mesure de taper les Cavaliers comme ils l’ont fait dans un match grandiose plusieurs jours avant l’ouverture des playoffs. Une série opposant ces deux équipes serait des plus intéressantes à suivre, elle opposerait Lebron James au rookie Ben Simmons, souvent comparé à ce premier à ses débuts. Le moment de passer le flambeau ? Attention toutefois au manque d’expérience des playoffs, ce n’est pas le même jeu qu’en saison régulière.

Parier sur les Sixers

Les Boston Celtics

Parmi les favoris à l’est en début de saison, les Celtics s’en sortent très bien en terminant 2ème malgré des blessures semblant dissiper leurs espoirs d’aller loin. Après la perte de Gordon Hayward dès les premières minutes de la saison, Brad Stevens devra composer sans son meneur vedette, Kyrie Irving, ayant lui aussi terminé sa saison prématurément des suites d’une blessure. N’enterrons tout de même pas la bête trop vite : En l’absence de ces deux joueurs majeurs dans la franchise du Massachussets, les Celtics se sont accrochés à leur 2ème place de l’est. Cela est révélateur d’un collectif bien huilé et encore efficace. Avouons-le, il est quand même difficile de les imaginer aller plus loin que le deuxième tour.

Parier sur les Celtics

Les potentiels « upset » du premier tour

Les Pelicans de New Orleans pourraient mettre à mal les Blazers de Portland. Anthony Davis a le profil du joueur qui peut leur poser problème. En même temps, il a le profil du joueur qui peut poser problème à absolument toutes les autres franchises. Victoire possible des Pelicans sur un des matchs joués à Portland.

Les Bucks n’ont pas très bien géré leur fin de saison régulière mais ont les ressources pour poser problème aux Celtics. Ils peuvent prendre un match à Boston. Peut-être le 1, le 2 ou le 5.

La série opposant le Thunder d’Oklahoma City au Jazz d’Utah promet du beau spectacle et surtout des rencontres particulièrement accrochées. Nous sentons la série en 7 matchs dont un gagné à l’extérieur de chaque côté, pourquoi pas lors des matchs 4 et 5. Très difficile de prévoir avec certitude quelle franchise sortira vivante de cette confrontation.

Les potentiels « sweep » du premier tour

S’ils parviennent à bien verrouiller Lamarcus Aldridge, les Warriors peuvent sweep les Spurs orphelins de Kawhi Leonard.

Les malheureux Timberwolves, qualifiés in extremis pour les playoffs à l’ouest en tant que tête de série n°8 auront bien du mal à remporter le moindre match face à des Rockets sur un nuage.

Retrouver toutes les cotes

Quelques astuces utiles pour parier sur la NBA

Les surprises en NBA sont fréquentes et il est important de partir du principe que tout peut arriver. Plusieurs éléments sont à surveiller avant de placer un pari mais le plus important d'entre eux est la dynamique de l'équipe. Les résultats d'une franchise sont souvent cycliques car ils dépendent de l'adresse au tir, de la confiance du groupe, de la motivation, de la communication en défense et plus généralement de l'alchimie entre les joueurs. Les dynamiques sont longues à se créer mais aussi à se défaire. C'est pourquoi regarder l'historique récent est indispensable avant de placer un pari.

Les absences de joueurs majeurs sont aussi à surveiller. Avec le rythme élevé du calendrier il n'est pas rare que certains joueurs doivent s'économiser pour soigner des blessures plus ou moins importantes. Comme le basket est le sport collectif où l'apport d'un individu peut avoir le plus d'impact, il est indispensable de surveiller la liste des joueurs susceptibles de rater la prochaine rencontre. Certaines équipes sont vraiment dépendantes de leur meilleur joueur et avoir connaissance d’un forfait majeur de dernière minute peut permettre de bénéficier de très belles cotes. L'autre conséquence de cette cadence infernale est bien sûr l'accumulation de la fatigue. Une à deux fois dans la saison une équipe doit enchaîner les matchs à l'extérieur aux quatre coins du pays dans un court laps de temps. Les rencontres jouées durant ces « road-trips » et les miles parcourus sont pesants sur le physique et la fraîcheur mentale des joueurs.

Certaines équipes savent très rapidement qu'elles ne parviendront pas à se qualifier pour les playoffs. Or plus une équipe a de mauvais résultats, plus elle a de chances d'obtenir un bon choix à la draft de fin de saison et ainsi récupérer un bon joueur. Quelques équipes dites en reconstruction n'hésitent pas à perdre volontairement des matchs en expérimentant certaines tactiques ou en accordant du temps de jeu à des joueurs médiocres. Les séries négatives après le All-Star Game de février sont donc fréquentes chez les équipes à la peine au classement. Par exemple en 2016, Brooklyn a achevé sa saison avec 10 défaites d’affilée en mettant par exemple au repos Brook Lopez pourtant en parfaite santé.

Enfin, une astuce de début de saison consiste à repérer les équipes qui ont changé d’entraîneur durant l'été. Certaines franchises à l'identité défensive transforment totalement leur profil sous l'impulsion d'un nouveau coach qui amène une nouvelle philosophie de jeu basée sur l'attaque. A l'inverse, si un propriétaire a payé le prix fort pour recruter un pivot au profil défensif cela donne aussi une indication. Les bookmakers ont tendance à se fier aux statistiques de la saison passée pour prédire le nombre de points marqués dans un match mais ces changements sont autant d'opportunités de prendre un pari du type over/under judicieux.

Les stats clés de la NBA

Lors des 82 matchs disputés par chacune des 30 équipes en saison régulière, entre 195 et 200 points sont inscrits en moyenne par match. Les rencontres mettant aux prises deux équipes portées vers l’avant peuvent parfois générer plus de 220 points, tandis que celles qui voient évoluer deux formations limitées offensivement ou focalisées sur leurs tâches défensives se bouclent régulièrement sous les 180.

Depuis 2000/2001, 10 des 13 équipes titrées figuraient parmi les deux premiers de leur Conférence en saison régulière. Si les surprises sont courantes en saison régulière, elles sont donc rares en Playoffs !

Les meilleures équipes tournent en général entre 65 et 80% de victoires, tandis que celles à la lutte pour le top8 qualificatif pour les Playoffs se situent entre 45 et 55. Les deux ou trois dernières ne gagnent en moyenne qu’un match sur quatre.

Bien parier sur la NBA

Juger la forme des équipes est très important en NBA. Une franchise peut jouer jusqu’à 4 matchs par semaine et fonctionne souvent par séries. Mais c’est surtout le calendrier qui doit être pris en compte. Une équipe s’apprêtant à disputer 6 matchs consécutifs devant son public pourra travailler sereinement.

Au contraire, il est courant de voir une équipe se déplacer aux quatre coins des Etats-Unis en l’espace de quelques jours et craquer tant mentalement que physiquement. Ces « road trips » sont éprouvants pour les organismes et se bouclent généralement par des défaites. Voir une grande équipe chuter chez un petit après plusieurs matchs disputés loin de ses bases n’est pas rare.

Méfiez-vous du calendrier des équipes et tentez de déceler un éventuel manque de motivation ! 82 matchs sont disputés en l’espace de quelques mois et toutes les franchises jouent quelques matchs sans réelle envie. On assiste régulièrement à des grosses surprises en fin de saison régulière, surtout quand les classements sont figés et que les équipes sont déjà tournées vers les Playoffs, ou les vacances.

Enfin, notez que les surprises sont très rares pendant les Playoffs ! Les favoris donnent enfin leur pleine mesure et ne déçoivent pas. D’ailleurs, historiquement, le Champion NBA est 80% du temps placé à l’une des deux premières places en saison régulière.

Présentation de la Ligue

La NBA est la meilleure ligue de basket-ball au monde et fait rêver tous les joueurs, qu’ils soient européens ou américains. Elle est composée de trente équipes, réparties équitablement dans deux Conférences (Est-Ouest).Lors de la saison régulière, les équipes s’affrontent en fonction de leur proximité et disputent un total de 82 matchs. Au terme de cette première phase, les huit meilleures franchises de chaque conférence, départagées au pourcentage de victoires, sont qualifiées pour les Playoffs.

Lors de ces Playoffs, un tableau est établi dans chaque Conférence en fonction du classement. Le 1er affronte le 8e, le 2e est opposé au 7e, etc. Les confrontations se jouent au meilleur des sept matchs et l’équipe ayant terminé devant son adversaire en saison régulière reçoit toujours quatre fois si la série va à son terme.

Pour finir, la finale NBA oppose toujours le vainqueur de chaque conférence. Elle se dispute également au meilleur des sept matchs et l’équipe ayant affiché le meilleur pourcentage de victoires en saison bénéficie de l’avantage du parquet en cas de match décisif. Les équipes actuellement dominantes en NBA sont : les Spurs de San Antonio (Parker, Duncan, Ginobili, Leonard, etc…), les Clippers de Los Angeles (Griffin, Paul), les Cavaliers de Cleveland (Lebron James, Kyrie Irving), le Thunder d’Oklahoma (Durant, Westbrook) ou encore les Bulls de Chicago (Rose, Noah).

Les Lakers de L.A ou encore les Celtics de Boston possèdent un palmarès hors du commun, mais ont entamé une phase de transition et n’ont pas encore retrouvé les sommets

NBA : les meilleures cotes pour parier